L’HISTOIRE DES VIGNOBLES DANS LES LANDES

histoire des vignobles dans les landes

2000 ANS D'HISTOIRE DANS LES LANDES



À l’époque gallo-romaine, les vins de Tursan et de Chalosse figuraient parmi les vins admis à la table des Empereurs.

Au Moyen-Âge, on les retrouve dans les grandes cités espagnoles comme Cordoue, Séville ou Valence, mais aussi en Angleterre ou en Flandre. 
Les barriques étaient acheminées par gabarres sur l’Adour jusque sur le littoral où elles étaient chargées sur des bateaux de commerce.

En Tursan, les Abbayes de Pimbo, Saint-Loubouer, Saint-Sever ou Vielle-Tursan témoignent du dynamisme des moines, sans oublier Geaune, avec sa bastide et sa tour.

 Aux XVème et XVIème siècles, le départ des Anglais ruine le commerce et trop de vins sont alors produits en Gascogne. Dans cette période de rigueur, les boissons alcoolisées sont prohibées et Henri III décrète, en 1577, l’arrachage des vignobles en excédent.

Henri IV annulera plus tard cette mesure autoritaire à l’avènement de son règne en 1589.

Au XVIIème siècle, les vins de Tursan connaissent leur apogée. Un encépagement varié et de grandes surfaces de vignobles dynamisent le vignoble. Les gabarres effectuent alors un ballet incessant entre Mugron et Bayonne en passant par Dax.

 Depuis la crise de phylloxéra jusqu’au milieu du XXème siècle, les vignobles traversent des périodes de doutes. La modernisation des structures de vinification s’impose, et la création d’une coopérative en 1958 devient une évidence.

Ce renouveau engage un nouvel essor qui ne s’est plus démenti depuis.